A Arles ce jeudi de la fin août, j'ai découvert le festival. J'y ai regardé le travail de photographes tellement talentueux. Certains sont un peu fous, d'autres sont un peu dangereux avec leurs images folles. Il y en a qui utilisent la couleur au pluriel. D'autres sont baroques de carbone mais c'est fatiguant je trouve. Une est morte et j'ai regretté que sa mort m'empêche de la rencontrer. Avec chance, le ciel était couvert et je n'ai pas souffert de la chaleur. Dans un lieu, je me suis dit que j'aimerai bien travailler pour la Datar. Ailleurs, je me suis demandé si ce sont les magazines qui font les photographes ou l'inverse. A la fin, je me suis dit que j'aimerai beaucoup aller voir l'Iran. C'était Arles 2017. J'ai adoré.

Using Format